© David Moulin

Nicola Són « Piaf Do Brasil »

Nicola Són raconte Edith Piaf et son répertoire dans les valeurs du Brésil, sans exotisme aucun.
Nicola est un enfant du IXe arrondissement parisien, mais aussi un peu brésilien par la force des choses.
À partir de 2010, il enregistre au Brésil trois albums qui traversent la palette infinie des rythmes de l’immense pays. Musiciens brésiliens, paroles franco-lusophones… On remarque aussi sa version des Coeurs tendres de Jacques Brel enregistrée avec Zeca Baleiro.
Pour le projet sur Edith Piaf, Nicola a fait appel au groupe Casuarina, et notamment à Daniel Montes, guitariste et arrangeur du groupe. Pour les adaptations, Nicola a fait appel au journaliste et écrivain Igor Ribeiro, déjà auteur notamment d’Amanhã já era, chanson diffusée par bon nombre de radios françaises au printemps 2018.
Sous la direction de Daniel Montes, les classiques de Piaf se glissent ensuite dans des formes très brésiliennes – un jongo avec des couleurs de funk carioca pour Padam, padam, un chorinho pour Non, je ne regrette rien, une ballade latine pour La Vie en rose… Le pays étant aussi ouvert que la France aux emprunts extérieurs, on découvre aussi un boléro dans Sous le ciel de Paris, une danse à la Fred Astaire sous Milord…
Tout s’est passé comme si les enregistrements célébrissimes de Piaf étaient des maquettes pour lesquelles Nicola Són laissait la liberté à Daniel Montes de les traiter comme des chansons neuves. Ce ne seront donc pas neuf standards français tropicalisés, mais neuf titres mis en scène avec majesté par un des arrangeurs les plus lettrés du Brésil.
Et cerise sur le gâteau, ces chansons neuves ont fait mouche auprès des ayant-droits d’Édith Piaf. La boucle est bouclée !
Distribution :
Nicola Són – Chant, guitare
François Faure – Piano
Ricardo Feijao – Basse électrique
Ludwig Gorhan – Sax, flûte
James Muller – Batterie