Actualités

Le 360 Paris Music Factory : les travaux avancent !

A mi-chemin entre la pose de la première pierre et le dernier coup de pinceau, retour en images sur la naissance d'un nouveau lieu dédié à la musique, au cœur du quartier de la Goutte d'Or. S’il vous arrive de vous perdre dans le quartier de la Goutte d’Or ou si vous foulez souvent les…
lire la suite

Baromètre des pratiques culturelles des Français : et la musique dans tout ça ?

Le PRODISS publie les résultats d’une nouvelle vague d’enquêtes réalisées en septembre 2016 par l’institut de sondage Harris Interactive pour l’Observatoire du Live. Malgré une baisse légère de fréquentation, une motivation pour le live est constatée, toujours source d'émotion et de bonheur pour lutter contre la crise !

Mashrou'Leila
L'Alhambra - Festival Au Fil des Voix - Paris - 2015
Olivier Hoffschir

« L’observatoire des pratiques culturelles des Français en matière de spectacles musicaux et de variétés » souligne  qu'en 2016, la déclaration de fréquentation des spectacles est un peu moins importante qu'en 2015, mais reste cependant supérieure ou équivalente à 2014.

Les spectacles les plus fréquentés restent les concerts de musique.

En 2016, 36% des Français déclarent assister au moins une fois par an à un spectacle de musiques actuelles et de variété. (contre -2 points en 2015 contre + 5 points par rapport à 2014).

Les concerts de musiques actuelles et les pièces de théâtres restent les spectacles les plus fréquentés par les Français. En 2016, 30% des Français déclarent fréquenter des concerts de musique (contre -4 points en 2015 et +6 points par rapport à 2014)

Les attentas ont eu un impact sur la fréquentation des concerts...

Le baromètre a été complété par une enquête sur l'impact dans attentats de novembre 2015. Les attentats ont eu un impact sur les fréquentations des concerts, toutefois, leurs fréquentation diminue de peu (-2 points par rapport à 2015), tout en restant supérieur aux résultats de 2014.

... mais le plaisir est toujours présent !

Sur l’impact des attentas de novembre 2015 sur les habitudes de consommation, 75% des Français sont d’accord pour considérer que depuis les attentats de Paris, ils ressentent toujours du plaisir en se rendant à des spectacles. Si plus d’un Français sur deux (54%) indiquent être plus attentifs qu’avant les attentats à la sécurisation des lieux de spectacles, près de 3⁄4 de ceux ayant assisté à un spectacle depuis les attentats s’y sont sentis en sécurité.

Il est clair que se rendre à des spectacles permet aux Français de ressentir des émotions, de vivre quelque chose d’exceptionnel et de partager de bons moments…

Télécharger le baromètre du live 2016 : barometre_du_live_2016_-_presentation_conference_de_presse_12-10

Quand la mutualisation et la solidarité font leurs preuves

 Le principe du 360 ? Mutualiser les compétences et les moyens au sein d'un même lieu, créer une synergie dédiée à la création musicale, pour se démarquer auprès du public, des médias... C'est tout l'ADN du Festival Au Fil des Voix, porté à l'échelle d'un lieu-phare à venir dans la capitale. 

Criolo à L'Alhambra - ©Festival Au Fil des Voix - Paris -2015-Olivier Hoffschir

"Le contexte économique du secteur musical n'est pas évident".

Saïd Assadi, le fondateur du 360 Paris Music Factory et directeur artistique du Festival au Fil des Voix souligne la nécessité de défricher denouveaux modèles économiques pour continuer à exister. "Il faut que nous apprenions à travailler ensemble, pas à jouer solo et dominateur, précise Saïd Assadi. Nous devons aussi trouver de nouveaux modèles culturels et économiques et ne pas rester dans la nostalgie des années 1990…"

Le festival, qui débute lundi prochain, a été créé par un regroupement de professionnels de la musique, et fait ses preuves depuis 10 ans. Le 360 repose sur les mêmes principes économiques. une mutualisation au service de la création, de la diffusion et de la promotion d'artistes en développement, pour lesquels il est essentiel de trouver une place dans un paysage médiatique très concurrentiel.

Retrouvez l'interview de Saïd Assadi dans le journal La Croix,