Quand la mutualisation et la solidarité font leurs preuves

 Le principe du 360 ? Mutualiser les compétences et les moyens au sein d'un même lieu, créer une synergie dédiée à la création musicale, pour se démarquer auprès du public, des médias... C'est tout l'ADN du Festival Au Fil des Voix, porté à l'échelle d'un lieu-phare à venir dans la capitale. 

Criolo à L'Alhambra - ©Festival Au Fil des Voix - Paris -2015-Olivier Hoffschir

"Le contexte économique du secteur musical n'est pas évident".

Saïd Assadi, le fondateur du 360 Paris Music Factory et directeur artistique du Festival au Fil des Voix souligne la nécessité de défricher denouveaux modèles économiques pour continuer à exister. "Il faut que nous apprenions à travailler ensemble, pas à jouer solo et dominateur, précise Saïd Assadi. Nous devons aussi trouver de nouveaux modèles culturels et économiques et ne pas rester dans la nostalgie des années 1990…"

Le festival, qui débute lundi prochain, a été créé par un regroupement de professionnels de la musique, et fait ses preuves depuis 10 ans. Le 360 repose sur les mêmes principes économiques. une mutualisation au service de la création, de la diffusion et de la promotion d'artistes en développement, pour lesquels il est essentiel de trouver une place dans un paysage médiatique très concurrentiel.

Retrouvez l'interview de Saïd Assadi dans le journal La Croix,

 

 

Les commentaires sont fermés.